L'Algérie au coeur, à corps et à cris! - Want Too Free! Viva l'Algérie!
Bienvenue sur notre Forum.

L'Algérie au coeur, à corps et à cris! - Want Too Free! Viva l'Algérie!

Espace de Débats d'idées, d'Echanges et de Communication Intelligente  
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Bienvenue sur l'Algérie au Cœur, à Corps et à Cris - Nous vous souhaitons de passer d'agréables moments en notre compagnie. - Want Too Free! Où Va l'Algérie!

PageRank
Sujets similaires
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 171 le Lun 29 Aoû 2011 - 21:50
Statistiques
Nous avons 860 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est mumus

Nos membres ont posté un total de 188555 messages dans 4365 sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Partenaires




i-Gratuit.info - Référencement 100% gratuit

Tchat Blablaland
Marque-page social
Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

Conservez et partagez l'adresse de L'Algérie au coeur, à corps et à cris! - Want Too Free! Viva l'Algérie! sur votre site de social bookmarking
Facebook
My Great Web page

Partagez | 
 

 Cybercriminalité : quelle parade face au phénomène ?

Aller en bas 
AuteurMessage
**Amimer**
Maître-Posteur
Maître-Posteur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5694
Age : 33
Localisation : Alger et partout
Date d'inscription : 29/11/2007

MessageSujet: Cybercriminalité : quelle parade face au phénomène ?   Dim 18 Mai 2008 - 17:55

Un colloque international sur la sécurité des systèmes d’information au service de la sécurité publique s’est tenu hier au siège du commandement de la Gendarmerie nationale à Chéraga. Ce colloque qui coïncide avec la Journée mondiale de la société de l’information, célébrée chaque année le
17 mai, a vu la participation d’éminents professeurs et spécialistes algériens et étrangers venus du Canada, de Belgique et de Suisse.
Par définition, la cybercriminalité se décline comme un ensemble d’infractions pénales qui se commettent sur le réseau Internet, notamment la fraude à la carte bancaire, la vente par petites annonces ou aux enchères d’objets volés ou encaissement de paiement sans livraison de marchandise, et la diffusion d’images pédophiles, de méthodes pour se suicider, de recettes d’explosifs ou d’injures raciales. En Algérie, il n’existe «pas d’éléments probants pour quantifier ce phénomène», indique-t-on, en donnant pour seul exemple le démantèlement d’un réseau d’immigrés clandestins qui confectionnaient de fausses pièces d’identité en relation avec un autre réseau en Egypte. La réalisation d’un institut de criminalistique et de criminologie, tout comme l’adaptation de la législation algérienne sont annoncées par les participants comme un début de prise en charge de cette nouvelle donne dans le pays. Ce colloque, qui a rassemblé criminologues, ingénieurs en informatique, juristes, utilisateurs des systèmes d’information et spécialistes en sécurité informatique, s’est fixé pour objectif de «définir l’identité des auteurs et les moyens d’y faire face». Il s’agit en outre d’«une formation continue, face à des criminels qui ont recours aux nouvelles technologies», apprend-on auprès des organisateurs. Le commandant Ahmed Remili, sous-directeur de la criminologie spéciale/INCC-GN, a émis le souhait, dans son allocution d’ouverture, que les débats de ce colloque devraient permettre d’arriver à «exploiter des systèmes d’information sécurisés dans une société d’information en pleine expansion». L’orateur a, en abordant le thème des nouvelles technologies de la communication, mis en relief la fracture numérique entre le nord et le sud, ajoutant cependant que «le retard dans la mise en place des réseaux, banques de données et autres technologies pourrait éviter aux pays en voie de développement de tomber dans les mêmes erreurs qu’ont connues les pays développés qui sont actuellement hantés par la sécurisation de leurs systèmes d’information et l’identification des vulnérabilités exploitées par les criminels».
Le professeur Marc Cools, docteur en sciences criminologiques (université de Bruxelles), pour sa part, a développé la relation entre la criminalité informatique et la criminologie, notamment l’approche belge, reposant sur le concept de «la gestion intégrale de la sécurité» comme modèle de la «politique criminelle», qui consiste en la lutte contre la «criminalité, les sentiments d’insécurité, les incivilités», «la coopération et/ou la concertation public-privé», et «la chaîne de sécurité [mesures préventives, répressives et suivi], et adopté une politique de concertation à deux niveaux [fédérale et locale]». Dans le modèle de gestion globale de la sécurité, M. Cools a indiqué que des plans fédéraux ont été mis en place pour la lutte contre le crime organisé, la criminalité en col blanc et les délits sexuels, en ajoutant que la cybercriminalité est utilisée dans toutes sortes de crimes. Selon lui, le phénomène nécessite également une coopération internationale. Abordant ensuite la double réforme de la police et de la justice, en vertu de laquelle la police s’est vu accorder la possibilité de faire des écoutes téléphoniques, la saisie du patrimoine, il dira qu’en plus de la création des magistrats spécialisés dans la cybercriminalité au niveau du parquet fédéral, des mesures répressives ont été introduites dans le code pénal. La loi du 28 novembre 2000 relative à la criminalité informatique a adapté le titre «des faux commis en écritures, en informatique et dans les dépêches télégraphiques» en «faux en informatique – fraude informatique – infractions contre la confidentialité, l’intégrité et la disponibilité des systèmes et des données». D’autres infractions ont été également créées, dont le faux en informatique, la fraude en informatique et l’infraction à la confidentialité, les infractions contre la confidentialité, l’intégrité et la disponibilité des systèmes et des données. Le code d’instruction criminelle donne au procureur toute la latitude d’opérer des saisies et de copier des supports techniques (les moyens techniques – les personnes qui sont disponibles).
Le vol d’identité, la sécurité des systèmes informatiques et la prévention et la lutte contre la cybercriminalité ont été en outre présentés au cours de ce colloque, au cours duquel M. Harzallah, le DG de l’EEPAD, a, en abordant la problématique des nouvelles technologies au service de la société, mis en exergue la nécessité de produire localement le contenu informatique, afin de réduire la facture numérique interne d’abord, avant de penser à l’extérieur.
Il a insisté sur le développement local des services en ligne, pour permettre la traçabilité de l’information.


Par Amar Rafa 18-05-2008 "La Tribune"
Revenir en haut Aller en bas
Tchiper
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9605
Age : 102
Localisation : Taberdga
Date d'inscription : 25/11/2007

MessageSujet: Re: Cybercriminalité : quelle parade face au phénomène ?   Ven 13 Juin 2008 - 16:53

Préserver déjà les enfants des risques de l'internet on ayant un contrôle permanent (contrôle parental) sur leur surf mais en les sensibilisants aux risques encourus (ne pas répondre aux messages inconnus, etc.).

_________________

Imagine Invité, there's no countries,
It isnt hard to do,
Nothing to kill or die for,
And No religion too,
Imagine Invité, all the people
living life in peace...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.forum-algerie.org
 
Cybercriminalité : quelle parade face au phénomène ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fond de teint Armani Face Fabric
» face and body conseils pour choix de teinte
» Quelle machine à pain choisir ?
» Quelle marque choisir pour la toilette de bébé???
» mariés en face de l'église

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Algérie au coeur, à corps et à cris! - Want Too Free! Viva l'Algérie! :: Science & Technique :: Informatique-
Sauter vers: