L'Algérie au coeur, à corps et à cris! - Want Too Free! Viva l'Algérie!
Bienvenue sur notre Forum.

L'Algérie au coeur, à corps et à cris! - Want Too Free! Viva l'Algérie!

Espace de Débats d'idées, d'Echanges et de Communication Intelligente  
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Bienvenue sur l'Algérie au Cœur, à Corps et à Cris - Nous vous souhaitons de passer d'agréables moments en notre compagnie. - Want Too Free! Où Va l'Algérie!

PageRank
Sujets similaires
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 171 le Lun 29 Aoû 2011 - 21:50
Statistiques
Nous avons 860 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est mumus

Nos membres ont posté un total de 188555 messages dans 4365 sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Partenaires




i-Gratuit.info - Référencement 100% gratuit

Tchat Blablaland
Marque-page social
Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

Conservez et partagez l'adresse de L'Algérie au coeur, à corps et à cris! - Want Too Free! Viva l'Algérie! sur votre site de social bookmarking
Facebook
My Great Web page

Partagez | 
 

 Le journal L'Expression part en guerre contre l'AFP: quand Fattani devient FATANAS:

Aller en bas 
AuteurMessage
Tchiper
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9605
Age : 102
Localisation : Taberdga
Date d'inscription : 25/11/2007

MessageSujet: Le journal L'Expression part en guerre contre l'AFP: quand Fattani devient FATANAS:   Ven 23 Sep 2011 - 13:51

La correspondante à Alger de l'AFP dans l'une de ses dépêches a qualifié le journal l'Expression d'Ahmed Fattani, de journal «très anti-français mais de langue française».
Voilà qui a suscité le courroux du responsable du journal, qui s'est fendu d'un pamphlet d'une rare indécence, indigne d'un journaliste qui se targue de 42 ans de métier.
N'aurait-il pas été plus fin de répliquer au «très anti-français mais de langue française» par un « Non Madame, très très Algérien et d'expression française». Mais face à ce qu'il considère comme de la médisance d'estaminet, Fattani est descendu beaucoup plus bas dans son argumentaire. Jusqu'au caniveau, dans ce qui peut s'apparenter à un véritable appel au lynchage.
Jugez-en:
Citation :

La «trouvaille» de la correspondante de l'AFP à Alger
La correspondante de l'AFP à Alger délire. Elle nous a beaucoup surpris, à la rédaction de L'Expression, en nous traitant carrément de «quotidien très anti-français, mais de langue française» dans sa dépêche traitant de la réaction de la presse algérienne après la diffusion par Canal+ du documentaire de J.-B. Rivoire sur les moines de Tibhirine. Béatrice Khadige, bilingue, Franco-Libanaise, vient de débusquer à Alger ce que tous ses illustres prédécesseurs du bureau de l'AFP n'ont jamais relevé avant qu'elle n'y débarque. Le quotidien que moi, Ahmed Fattani, je dirige, affirme-t-elle sans nuance aucune, est «très anti-français». Comment expliquer cette charge à la hussarde contre un titre de la presse algérienne? C'est de la médisance d'estaminet. Ecrire de telles inepties avec une tranquille effronterie décrédibilise certainement autant son auteur que son employeur, l'une des plus grandes agences du monde. Et pour tous ceux qui me connaissent, ici ou en France où dans mes débuts j'avais suivi des cours de journalisme, sauront faire la part des choses. Mes confrères de l'Hexagone avec qui j'ai partagé d'innombrables souvenirs de reportages dans les points chauds du monde en 42 ans de journalisme, y compris durant la guerre du Liban, riront certainement à la lecture de cette dépêche écrite par une ingénue de... cinquante ans.
Pourquoi L'Expression serait-il, sous ma direction, devenu «très anti-français»? Parce que je défends les intérêts de mon pays? C'est la vocation première que s'assigne un journal dans tout pays qui se respecte. «Quotidien très anti-français». De mieux en mieux, elle ajoute «mais de langue française».
Béatrice Khadige est ainsi révoltée de lire une critique venant de la part d'un quotidien d'expression française qu'elle désirerait voir devenir par essence francophile. «Très anti-français», écrit-elle, peut être aussi compris de différentes manières. Raciste. Xénophobe. Comme la vie est parfois drôle car c'est la même sémantique à laquelle avait souvent recours Jean-Marie Le Pen et aujourd'hui sa fille Marine pour vomir toute la haine viscérale qu'ils ont du Maghrébin et de l'Arabe en général. Une vieille logique du lynchage remise au goût du jour dans un réflexe rédempteur qui trouve toute sa raison d'être dans les origines de Béatrice Khadige, issue de la minorité maronite libanaise proche des Kataeb de Gemayel.
Des phalanges libanaises créées à l'origine sur le modèle tout plaqué du fascisme à la sauce de ses fondateurs, restés célèbres à ce jour, tels que le Führer, le caudillo Franco ou le Duce Mussolini. Béatrice est une journaliste cabocharde. Elle n'admet pas que l'on touche à la France ou qu'on la critique. Son entêtement atteste qu'elle n'est pas faite pour exercer le métier de journaliste. Pour elle, sa logique est toute simple: un journal de langue française doit avoir pour devoir premier de s'abstenir de s'en prendre au pays qui l'a accueilli quand elle et sa famille, comparses du criminel Samir Djaâdjaâ et agent attitré du Mossad, avaient fui le Liban pour trouver refuge en France. Les mensonges levantins ne paient plus dans le monde d'aujourd'hui. C'est à une vieille recette éculée à laquelle cette agencière de catégorie B a recouru sans vergogne pour dénigrer un confrère. Elle se cramponne à des archaïsmes que l'on croyait à jamais disparus. C'est un fait confirmé.
Avec une telle indigence intellectuelle ajoutée à une mauvaise foi certaine, la correspondante de l'AFP à Alger vient de trouver une nouvelle vocation plus propice à son avenir de concierge d'une maison close que le choix premier qu'elle s'avère avoir fait par erreur, celui de «journaliste» dans l'une des agences les plus respectées dans le monde.

_________________

Imagine Invité, there's no countries,
It isnt hard to do,
Nothing to kill or die for,
And No religion too,
Imagine Invité, all the people
living life in peace...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.forum-algerie.org
magic
Apprenti-posteur
Apprenti-posteur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 64
Age : 38
Localisation : Blida
Date d'inscription : 23/08/2011

MessageSujet: Re: Le journal L'Expression part en guerre contre l'AFP: quand Fattani devient FATANAS:   Ven 23 Sep 2011 - 15:27

Waou!!
Il est tombé bien bas le gars.
Revenir en haut Aller en bas
Tchiper
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9605
Age : 102
Localisation : Taberdga
Date d'inscription : 25/11/2007

MessageSujet: Re: Le journal L'Expression part en guerre contre l'AFP: quand Fattani devient FATANAS:   Sam 24 Sep 2011 - 14:13

Hier matin, j'ai osé une réaction dans la partie commentaires de l'article de Fattani pour exprimer mon désaccord et mon indignation, mais apparemment, la modération n'accepte que les commentaires laudatifs à l'égard de Fattani. Et pour la liberté de l'Expression, faudra repasser!

_________________

Imagine Invité, there's no countries,
It isnt hard to do,
Nothing to kill or die for,
And No religion too,
Imagine Invité, all the people
living life in peace...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.forum-algerie.org
Tchiper
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9605
Age : 102
Localisation : Taberdga
Date d'inscription : 25/11/2007

MessageSujet: Re: Le journal L'Expression part en guerre contre l'AFP: quand Fattani devient FATANAS:   Sam 24 Sep 2011 - 14:22

J'ai retrouvé l'article incriminé signé Béatrice Khadige. Et sérieusement, est-ce que cela mérite tout ce fiel? A croire que Fattani ne répond pas seulement à la phrase mettant en cause son antifrancisme mais, certainement sur injonction ou suggestion, au choix, à la problématique de fond que pose l'article... A vous de deviner Smile

Béattice Khadige a écrit:

Tibhirine: silence officiel, la presse se déchaîne contre la France

Les nouvelles accusations publiées en France contre les militaires algériens dans l'affaire des moines de Tibhirine provoquent une inflation de "révélations" critiques de la presse locale contre Paris contrastant avec le calme affiché par les deux pays.

Lundi, la diffusion d'un documentaire de Canal +, réalisé par Jean-Baptiste Rivoire, auteur d'un tout nouveau livre sur l'assassinat des moines cisterciens de Tibhirine en 1996, a été largement suivi par les francophones d'Algérie par voie satellitaire.

Il dit présenter des témoignages inédits, mais difficiles à corroborer, mettant à nouveau en cause la sécurité militaire algérienne (DRS), conjointement avec le Groupe islamique armé (GIA), dans l'enlèvement puis l'assassinat des sept pères Blancs en pleine guerre civile en Algérie.

"Mensonges", clame tous les jours un différent journal algérien.

"Documenteur" de Jean-Baptiste Rivoire, titre mercredi le quotidien très anti-français, mais de langue française, L'Expression, qui consacre toute sa dernière page à ces "Mensonges et omissions sur Canal+".

La main des services secrets français
Pour ce journal, qui y voit la main des services secrets français, "le but évident est de discréditer les services de sécurité algériens" et de "disculper le GIA de ses crimes".

Ecchourouk est du même avis. "Des cercles français font revivre le GIA et recrutent de faux témoins pour promouvoir une révolution supposée en Algérie", ajoute le quotidien arabophone de grand tirage.

Le bal des "démentis", "révélations" et "critiques" a été ouvert samedi par un "dossier" en Une du quotidien El-Watan, affirmant citer des terroristes repentis et des documents déclassifiés en France.

Selon cet article, le gouvernement français avait menti en affirmant qu'il ne négociait pas avec les terroristes alors qu'un émissaire s'était rendu au PC terroriste du GIA de Djamel Zitouni pour y rencontrer les otages. Mais sa montre dotée d'une puce de géo-localisation avait été découverte par ses hôtes. Jusqu'alors, dit le journal, les moines étaient toujours vivants...

En Une également, lundi, Liberté y allait aussi de son train de "révélations sur les contacts DGSE-GIA". Les services de sécurité algériens, affirmait le journal, détiennent une cassette du compte-rendu d'un émissaire de Zitouni parti à l'ambassade de France lancer les négociations.

Un éditorial du journal accusait également Rivoire d'avoir passé sous silence une guerre des clans franco-français qui, pour son auteur, "a précipité l'exécution des moines par le GIA".

Mardi, c'était le tour du journal gouvernemental El-Moudjahid avec l'interview d'un ancien directeur de la DST (Direction de la Surveillance du Territoire, ancien nom du service de contre-espionnage français) Yves Bonnet. Et encore une fois le mot "mensonge" revient en caractères gras, mais il est utilisé par M. Bonnet pour les "élucubrations" d'un général qu'il n'identifie pas.

L'affaire officiellement ignorée à Alger
Les autorités algériennes n'ont encore fait aucun commentaire officiel sur ce nouveau dossier des médias.

L'affaire se règle entre organes de presse. En Algérie, celle-ci est souvent utilisée comme canal de communication par le renseignement militaire.

Les relations des deux pays s'étaient nettement améliorées, après des fortes tensions sur certains dossiers, dont Tibhirine, suite à la mission économique menée cette année par l'ex-premier ministre Jean-Pierre Raffarin.

Mais l'Algérie a peu apprécié l'accusation d'"ambiguïté" envers la Libye lancée le 1er septembre par le chef de la diplomatie française Alain Juppé.

Réponse du berger à la bergère: dimanche la Commission nationale consultative pour la promotion et la protection des droits de l'Homme en Algérie (CNCPPDH), proche du pouvoir, a condamné "l'ingérence immorale" de la France en Libye, sous "le prétexte de la démocratie contre la dictature et celui de la liberté contre l'arbitraire".

Le président français Nicolas Sarkozy a été le fer de lance de l'opération internationale en Libye menée depuis mars.

_________________

Imagine Invité, there's no countries,
It isnt hard to do,
Nothing to kill or die for,
And No religion too,
Imagine Invité, all the people
living life in peace...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.forum-algerie.org
magic
Apprenti-posteur
Apprenti-posteur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 64
Age : 38
Localisation : Blida
Date d'inscription : 23/08/2011

MessageSujet: Re: Le journal L'Expression part en guerre contre l'AFP: quand Fattani devient FATANAS:   Sam 24 Sep 2011 - 21:22

J'ai lu l'article et je crois que la journaliste ne méritait l'acharnement de fattani.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le journal L'Expression part en guerre contre l'AFP: quand Fattani devient FATANAS:   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le journal L'Expression part en guerre contre l'AFP: quand Fattani devient FATANAS:
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Histoires et histoire] Contre-torpilleur Le Malin
» Liberté d'expression: procédure disciplinaire contre Jean-Paul Wauquier (CFTC)
» Eléa en guerre contre la Shantala....
» recherche copie de faire part de décès a reggio emilia dans quel journal merci sos
» Manifestation contre la loi du 19 mars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Algérie au coeur, à corps et à cris! - Want Too Free! Viva l'Algérie! :: Actualités :: Algérie-Actualités-
Sauter vers: