L'Algérie au coeur, à corps et à cris! - Want Too Free! Viva l'Algérie!
Bienvenue sur notre Forum.

L'Algérie au coeur, à corps et à cris! - Want Too Free! Viva l'Algérie!

Espace de Débats d'idées, d'Echanges et de Communication Intelligente  
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Bienvenue sur l'Algérie au Cœur, à Corps et à Cris - Nous vous souhaitons de passer d'agréables moments en notre compagnie. - Want Too Free! Où Va l'Algérie!

PageRank
Sujets similaires
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 171 le Lun 29 Aoû 2011 - 21:50
Statistiques
Nous avons 860 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est mumus

Nos membres ont posté un total de 188555 messages dans 4365 sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Partenaires




i-Gratuit.info - Référencement 100% gratuit

Tchat Blablaland
Marque-page social
Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

Conservez et partagez l'adresse de L'Algérie au coeur, à corps et à cris! - Want Too Free! Viva l'Algérie! sur votre site de social bookmarking
Facebook
My Great Web page

Partagez | 
 

 Saignée pour un mouton

Aller en bas 
AuteurMessage
Fellalbv
Posteur Suprême
Posteur Suprême
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11630
Age : 47
Localisation : NSI
Date d'inscription : 15/06/2009

MessageSujet: Saignée pour un mouton   Dim 14 Nov 2010 - 21:41

par T. Mansour

L'avant-veille de l'Aïd El-Kébir 2010, le nombre de voitures se dirigeant vers les villages de la Mitidja est si grand que toutes les routes sont bloquées, du matin au soir. Il y a bien sûr des moutons jusque dans les places publiques d'Alger, mais il paraît que nos citadins préfèrent acheter à Boufarik, L'Arba, Bougara ou encore en faisant une pointe vers Tablat, ou même un peu plus loin si les circonstances le permettent. Dès sept heures du matin et alors que le soleil n'a pas encore paru, des centaines de véhicules se dirigent vers ces villes qui ceinturent la capitale, les enfants étant aussi nombreux que les adultes. Les policiers ont fort à faire pour réguler un tant soit peu ce flux trop important de voitures et, bien entendu, les parkings improvisés par des jeunes, qui s'arrogent le droit de gardiens, naissent un peu partout. A circonstance exceptionnelle, prix exceptionnel: il faut payer jusqu'à 100 DA pour une place de parking n'importe où et gare à celui qui rouspète. Comme les parkings, les aires de vente de moutons apparaissent un peu partout, au bord de la route, dans des garages, dans des champs et même une boulangerie dans une certaine ville a été transformée en point de vente de moutons ! Ni la boue, ni les grosses flaques d'eau, ni la foule ne rebutent ces milliers de personnes qui se dirigent vers les marchés ainsi improvisés pour la vente de moutons.

Dans ces marchés, vous trouverez de tout: des moutons de six mois à trois ou quatre ans, des gros, des gras, des maigres, des hauts sur pattes ou des trapus, des avec cornes et des sans cornes. Pour les prix, les moins chers valent 15.000 DA et certains béliers sont arrivés jusqu'à 5 millions de centimes mais les plus nombreux restent dans une fourchette comprise entre 20 et 30.000 DA. Dans beaucoup de cas, ce sont les innombrables revendeurs qui font augmenter les prix car ils achètent des bêtes chez les éleveurs et les revendent sur place avec des bénéfices dépassant souvent les 2.000 DA. A l'intérieur des marchés, des adolescents essaient de gagner un peu d'argent en ramenant des brouettes ou des remorques et proposent de transporter les moutons jusque chez les acheteurs ou vers leurs voitures si elles sont garées trop loin. Le prix de la course varie de 50 à 150 DA, selon la distance à parcourir. D'autres achètent des bottes de foin, les divisent en de petites quantités et les revendent à ceux qui vont garder leurs moutons deux ou trois jours avant de les égorger. Ceux-là aussi font de substantiels bénéfices pouvant arriver jusqu'à 3.000 DA par jour, de quoi leur faire oublier jusqu'à leurs études. Le marchandage est de rigueur et les vendeurs proposent toujours leurs bêtes à des prix plus élevés que ceux qu'ils voudraient avoir: «comme cela le client croira que je lui ai fait une remise et il part tout content», explique l'un d'eux.

De leur côté, les clients ne sont pas dupes mais le deal est respecté par les deux parties et chacun y trouve finalement son compte. Mais il faut dire aussi que de très nombreux citoyens repartent les mains vides, parfois avec des enfants qui pleurent car «l'argent que j'ai ramené avec moi ne m'a pas permis d'acheter un mouton, même le plus petit», déclare l'un d'eux qui avait beaucoup de peine à faire taire son fils qui réclamait ‘son' mouton. D'autres, enfin, tournent en rond, vont d'un groupe de personnes à un autre, font mine de soupeser un mouton par-ci, un autre par-là, demandent les prix, puis se dirigent ailleurs en faisant une moue pitoyable. Ils sont là, passant des heures à s'imprégner des odeurs particulières des moutons, de la sueur des gens et de celle de l'urine des animaux dans laquelle ils pataugent. Quand ils sont fatigués, ils repartent la tête basse, les yeux dans le vague, en regardant avec envie ceux qui ont acheté un bélier. Ce sont des pères de famille qui ne peuvent se payer le luxe d'acheter un mouton pour leurs enfants et viennent là, pour faire comme tout le monde et sauver les apparences ! Puis le soir, une fois la nuit tombée, les gens repartent chez eux, ceux qui ont acheté et ceux qui ont regardé seulement.

L'Aïd approche à grands pas et nombreux seront qui le passeront sans le mouton, sans la fierté d'être «un homme qui peut», ils se terreront chez eux après la prière de l'Aïd puis, le lendemain, reçoivent leurs parts de viande envoyées très tôt par les voisins et les parents et finiront par oublier, jusqu'à l'année prochaine.

le quotidien d'Oran
Revenir en haut Aller en bas
Mina
Maître-Posteur
Maître-Posteur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9809
Age : 30
Localisation : tlemcen
Date d'inscription : 26/11/2007

MessageSujet: Re: Saignée pour un mouton   Dim 14 Nov 2010 - 23:36

Citation :
L'Aïd approche à grands pas et nombreux seront qui le passeront sans le mouton, sans la fierté d'être «un homme qui peut», ils se terreront chez eux après la prière de l'Aïd puis, le lendemain, reçoivent leurs parts de viande envoyées très tôt par les voisins et les parents et finiront par oublier, jusqu'à l'année prochaine.
que DIEU aide tt ceux qui n'ont pas les moyens de feter l'aid
et qu'il soit aussi avec tt ceux qui sont à l'hopital en particulier les enfants
Revenir en haut Aller en bas
 
Saignée pour un mouton
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» vaccins: un sondage (pour rire)
» Location de chèvres pour tondre la pelouse
» peau de mouton - peau d'agneau
» Dukan pour perdre moins de 5kg... ça m'inquiète...
» Projet mini-bibliothèque en centre de loisirs pour enfants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Algérie au coeur, à corps et à cris! - Want Too Free! Viva l'Algérie! :: Actualités :: Algérie-Actualités-
Sauter vers: