L'Algérie au coeur, à corps et à cris! - Want Too Free! Viva l'Algérie!
Bienvenue sur notre Forum.

L'Algérie au coeur, à corps et à cris! - Want Too Free! Viva l'Algérie!

Espace de Débats d'idées, d'Echanges et de Communication Intelligente  
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Bienvenue sur l'Algérie au Cœur, à Corps et à Cris - Nous vous souhaitons de passer d'agréables moments en notre compagnie. - Want Too Free! Où Va l'Algérie!

PageRank
Sujets similaires
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 4 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 4 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 171 le Lun 29 Aoû 2011 - 21:50
Statistiques
Nous avons 860 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est mumus

Nos membres ont posté un total de 188555 messages dans 4365 sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Partenaires




i-Gratuit.info - Référencement 100% gratuit

Tchat Blablaland
Marque-page social
Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

Conservez et partagez l'adresse de L'Algérie au coeur, à corps et à cris! - Want Too Free! Viva l'Algérie! sur votre site de social bookmarking
Facebook
My Great Web page
anipassion.com
Partagez | 
 

 Maghnia: Il tente d'abuser sexuellement d'un enfant de 6 ans, le juge le libère...

Aller en bas 
AuteurMessage
Tchiper
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9605
Age : 102
Localisation : Taberdga
Date d'inscription : 25/11/2007

MessageSujet: Maghnia: Il tente d'abuser sexuellement d'un enfant de 6 ans, le juge le libère...   Ven 1 Oct 2010 - 15:54

Citation :

Témoignage d'un père meurtri : «Mon fils, 6 ans, a été enlevé, séquestré et victime d’une tentative d’abus sexuel. Le juge a libéré son tortionnaire.»

DNA publie le cri de douleur d'un père dont le fils de 6 ans a été enlevé par un mineur de 17 ans. Malgré le diagnostic du médecin qui a constaté une tentative d'abus sexuel sur l'enfant, en dépit de la demande du procureur de placer sous mandat de dépôt l'agresseur présumé, le juge a décidé de remettre ce dernier en liberté. Pour préserver l'anonymat de sa famille et protéger l'enfant, le père de la victime a décidé de témoigner sous pseudonyme. Son témoignage est autant un cri de révolte qu'une lettre adressée au ministre de la Justice.

Plus de 1000 enfants ont été enlevés en Algérie au cours des dix dernières années. Soit une moyenne de 100 enfants par an. «Ils sont généralement enlevés pour demander des rançons pour alimenter les groupes terroristes, pour le banditisme et pour le motif d’abus sexuel», expliquait en janvier 2010 le professeur Mustapha Khiati. Parce que la pédophilie est une hantise, un sujet tabou en Algérie, victimes, parents et proches évitent d'aborder le sujet. Sans préjuger de la suite de ce dossier, nous publions le cri de douleur de ce père de famille en sa nature, un témoignage brut.





Témoignage :

Mardi 21 septembre 2010, mon enfant de 6 ans, est enlevé à proximité du domicile familial à Maghnia, aux environs de 16 h, par un voisin âgé de 17 ans, puis séquestré dans l’appartement en l’absence de ses parents. Impuissant, l’enfant a du se débattre, crier comme il pouvait, pour s’extirper des griffes du vautour, après avoir subi des attouchements, comme le décrira le médecin spécialiste dans son rapport médical, le jour même. Une heure plus tard, l’enfant traumatisé et craignant des représailles, parce que menacé par son agresseur, regagnera la maison pour s’isoler dans un coin. Inquiet de l’état piteux et inhabituel de mon fils, je le soumets à un interrogatoire. A ce moment, il éclate en sanglots avant de raconter sa mésaventure.

Sans trop attendre, je pars déposer plainte au commissariat de police du quartier. L’auteur des faits a été emmené une heure plus tard dans les locaux de la police, tandis que mon fils a été confié à un médecin spécialiste de la clinique Ibn Sina qui confirmera la tentative d’abus sexuel (rapport aux mains du tribunal de Maghnia avec les P.V d’audition des services de la police, du procureur de la république et du juge d’instruction établis les 21 et 22 septembre).

En début de soirée, mon enfant a du relater aux policiers pendant près de deux heures les faits dans les détails. Devant l’atrocité des faits, et ne pouvant entendre le témoignage du petit, très affecté par le récit, je quitte le bureau des inspecteurs. Dans un autre bureau, l’auteur des méfaits est entendu par d’autres inspecteurs. Il reconnaîtra avoir donné de l’argent à mon fils pour l'attirer, l’emmener chez lui, mais niera avoir tenté d’abuser de lui. Il sera quand même gardé la nuit au commissariat.

Le lendemain, mon fils a été contraint de raconter sa même mésaventure devant le procureur et affronter, une fois de plus, son bourreau. Le magistrat ordonne un mandat de dépôt. L’affaire est alors confiée au juge d’instruction le jour même. En attendant l’audition de mon fils et de son bourreau dans le bureau du magistrat instructeur, on nous met, mon fils et moi, dans un hall avec des condamnés menottés, des gendarmes et des policiers. A trois mètres plus loin, le bourreau qui n'arrêtait pas de crier et de hurler. Les heures s’écoulent. Mon fils, qui n’avait pas dormi de toute la nuit, affamé et effrayé dans l’enceinte du tribunal, suppliait qu'on l'éloigne des lieux. Je demande à voir le président du tribunal. On me signifie que les magistrats étant partis déjeuner, je n'ai pas le droit de quitter l’enceinte

«Je suis le plaignant et non pas le coupable, en plus, mon enfant n’est pas détenu, il est victime d’une tentative de pédophilie» supplies-je les policiers. A 13 h 40, le juge nous appelle pour soumettre à nouveau mon fils à un interrogatoire en ma présence. Ne tenant plus, une fois de plus, je quitte le bureau. Mon fils sera encore soumis à une confrontation avec son bourreau. J'abandonne la partie laissant l’enfant face au juge et à son tortionnaire. Malgré son âge, mon enfant signe le procès verbal d'audition. Aux environs de 15 h, et devant la stupéfaction de tout le monde, le juge procèdera d’une manière expéditive à la libération de l’auteur de l’enlèvement, séquestration et tentative d’abus sexuel . Anéanti, j’interpelle le magistrat en ces termes «M. Le juge, vous venez de libérer un criminel et je ne serai plus responsable des conséquences de votre décision incompréhensible.» Gêné, le magistrat me rétorque : «Je demanderai au procureur de la république de faire appel de ma décision!» Hallucinant! .

Un détail me torture davantage l’esprit : le matin de la présentation au tribunal, l’oncle de l'agresseur, un ancien commissaire de police à Maghnia, a stationné sa voiture de marque Mercedes en face de l’institution judiciaire et y est resté à l'intérieur pendant plusieurs heures. Mon inquiétude augmentera lorsque des amis, qui m’accompagnaient dans ma douleur, m’informent que ce monsieur avait ses entrées au tribunal. D’ailleurs, je ne manquerai pas d’exprimer ma colère devant le juge d’instruction qui avait libéré le criminel. Le juge s’est gardé de reconnaître qu’il avait été approché par ce commissaire. Je m’interroge, malgré tout : la présence de cet ex-officier de la police avait-elle pesé dans la libération de son neveu ?

Aujourd’hui, le bourreau de mon fils s’affiche librement et en toute impunité dans notre cité et mon fils est reclus chez moi. Psychologiquement, il est fortement atteint. Toute ma famille est traumatisée, détruite. Ma vie et celle de mes quatre enfants a basculé en ce mois de septembre par la faute d’un jeune peu scrupuleux et d’un juge insouciant. J’ai cru en l’état de droit en me confiant à la justice de mon pays, mais je n’ai fait que torturer davantage ma petite famille… Je suis mort, M. le ministre de l Justice, garde des Sceaux !

Mohsen Batel (http://www.dna-algerie.com)

_________________

Imagine Invité, there's no countries,
It isnt hard to do,
Nothing to kill or die for,
And No religion too,
Imagine Invité, all the people
living life in peace...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.forum-algerie.org
Sekoura
Maître-Posteur
Maître-Posteur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8796
Localisation : --
Date d'inscription : 26/11/2007

MessageSujet: Re: Maghnia: Il tente d'abuser sexuellement d'un enfant de 6 ans, le juge le libère...   Sam 2 Oct 2010 - 12:52

Des trucs comme ca ca donne envie de regler les choses à la cow boy et de se faire justice soi même! mitraille mitraille

Non mais! on ne touche pas aux enfants!! mitraille

Comment peuvent-ils dormir les gens qui libèrent ce genre de monstres!
Revenir en haut Aller en bas
Anaïs
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 52096
Age : 100
Localisation : France
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Maghnia: Il tente d'abuser sexuellement d'un enfant de 6 ans, le juge le libère...   Sam 2 Oct 2010 - 13:09

Sekoura a écrit:
Des trucs comme ca ca donne envie de regler les choses à la cow boy et de se faire justice soi même!

Non mais! on ne touche pas aux enfants!!

Comment peuvent-ils dormir les gens qui libèrent ce genre de monstres!

Oui, ce que tu dis est vrai, mais malheureusement, c'est toi qui serait derrière les barreaux et non celui qui est fautif! Evil or Very Mad

En plus on dirait qu'il y a eu des arrangements,! Twisted Evil

Ça je ne supporte, pas, mais bien sûr et malheureusement, ce sont toujours les même qui font la loi! Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Nanou
Posteur Suprême
Posteur Suprême
avatar

Féminin
Nombre de messages : 13116
Age : 46
Localisation : ici
Date d'inscription : 18/05/2009

MessageSujet: Re: Maghnia: Il tente d'abuser sexuellement d'un enfant de 6 ans, le juge le libère...   Lun 4 Oct 2010 - 13:27

C'est ecoeurant...... Evil or Very Mad Le genre humain est capable du meilleur comme du pire Sad
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Maghnia: Il tente d'abuser sexuellement d'un enfant de 6 ans, le juge le libère...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Maghnia: Il tente d'abuser sexuellement d'un enfant de 6 ans, le juge le libère...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» exclure un enfant de maternelle???dsl long
» enfant et console de jeux
» petit bureau d'enfant
» un site de création mode enfant
» Enfant en danger ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Algérie au coeur, à corps et à cris! - Want Too Free! Viva l'Algérie! :: Actualités :: Algérie-Actualités-
Sauter vers: