L'Algérie au coeur, à corps et à cris! - Want Too Free! Viva l'Algérie!
Bienvenue sur notre Forum.

L'Algérie au coeur, à corps et à cris! - Want Too Free! Viva l'Algérie!

Espace de Débats d'idées, d'Echanges et de Communication Intelligente  
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Bienvenue sur l'Algérie au Cœur, à Corps et à Cris - Nous vous souhaitons de passer d'agréables moments en notre compagnie. - Want Too Free! Où Va l'Algérie!

PageRank
Sujets similaires
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 6 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 6 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 171 le Lun 29 Aoû 2011 - 21:50
Statistiques
Nous avons 860 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est mumus

Nos membres ont posté un total de 188555 messages dans 4365 sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Partenaires




i-Gratuit.info - Référencement 100% gratuit

Tchat Blablaland
Marque-page social
Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

Conservez et partagez l'adresse de L'Algérie au coeur, à corps et à cris! - Want Too Free! Viva l'Algérie! sur votre site de social bookmarking
Facebook
My Great Web page

Partagez | 
 

 Assassinat des moines de Tibéhirine en 1996

Aller en bas 
AuteurMessage
Anaïs
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 52096
Age : 100
Localisation : France
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Assassinat des moines de Tibéhirine en 1996   Lun 6 Juil 2009 - 11:45

ASSASSINAT DES MOINES DE TIBÉHIRINE EN 1996
Une "bavure" de l'armée algérienne, affirme un général français


lepoint.fr


Photo non datée montrant notamment six des sept moines trappistes assassinés © AFP/Gerard MALIE

Les sept moines français de Tibéhirine tués en 1996 auraient été victimes d'une "bavure" de l'armée algérienne. C'est ce qu'a révélé récemment un haut gradé français dont la déposition est citée lundi par Le Figaro et le site d'information Mediapart Selon eux, le général François Buchwalter a déclaré le 25 juin dernier au juge d'instruction Marc Trévidic que l'assassinat des sept moines trappistes était une "bavure" commise par l'armée algérienne lors d'une opération en hélicoptère contre les maquis islamistes entre Blida et Médéa. Elle aurait ensuite masqué cette opération, avec la complicité des autorités françaises de l'époque.

"C'était dans une zone vidée et les hélicoptères ont vu un bivouac. Comme cette zone était vidée, ça ne pouvait être qu'un groupe armé", raconte-t-il au juge. "Ils ont tiré sur le bivouac (...) Une fois posés, ils ont découvert qu'ils avaient notamment tiré sur les moines. Les corps des moines étaient criblés de balles", poursuit-il, selon les extraits de sa déposition. La version officielle de l'armée algérienne est toute autre. Selon elle, c'est le Groupe islamique armé qui a exécuté les trappistes, à l'issue de leur enlèvement, quelques semaines plus tôt. Seules leurs têtes avaient été retrouvées, dans un champ près de Médéa, ce qui vient à présent renforcer la thèse d'une bavure.

"Levée du secret défense"

Le général Buchwalter, officier de l'armée de terre, était attaché de défense à Alger au moment du drame. Il explique avoir recueilli les confidences d'un ancien officier algérien et rendu compte par écrit du mitraillage des moines au ministère de la Défense, à l'état-major des armées et à l'ambassadeur de France alors en poste à Alger, Michel Levêque. "Il n'y a pas eu de suites, ils ont observé le black-out demandé par l'ambassadeur", assure-t-il.

Pour Me Patrick Baudouin, avocat des parties civiles cité par Mediapart, ces déclarations sont "extrêmement crédibles" et "illustrent les mensonges des autorités algériennes, mais aussi le silence complice de l'État français." L'avocat compte demander "une levée du secret défense", et la convocation par le juge de nombreux responsables français. Parmi eux, Mediapart cite Hervé de Charrette, qui était alors ministre des Affaires étrangères, Charles Millon, qui détenait le portefeuille de la Défense, et Michel Lévêque, qui était l'ambassadeur de France à Alger.

Google Actualités (Le point.fr)


Dernière édition par Anaïs le Lun 6 Juil 2009 - 21:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lou
Super Posteur
Super Posteur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4572
Age : 54
Date d'inscription : 28/11/2007

MessageSujet: Re: Assassinat des moines de Tibéhirine en 1996   Lun 6 Juil 2009 - 20:57

Anaïs a écrit:
le général François Buchwalter a déclaré le 25 juin dernier au juge d'instruction Marc Trévidic que l'assassinat des sept moines trappistes était une "bavure" commise par l'armée algérienne lors d'une opération en hélicoptère contre les maquis islamistes entre Blida et Médéa. Elle aurait ensuite masqué cette opération, avec la complicité des autorités françaises de l'époque.

C'est des révélations très graves, qui peuvent compromettre beaucoup de personnalités.
Revenir en haut Aller en bas
Nanou
Posteur Suprême
Posteur Suprême
avatar

Féminin
Nombre de messages : 13116
Age : 46
Localisation : ici
Date d'inscription : 18/05/2009

MessageSujet: Re: Assassinat des moines de Tibéhirine en 1996   Mar 7 Juil 2009 - 9:09

C'est une tragedie qui restera impunie..... Rolling Eyes
Les interets politiques etant plus importants. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Anaïs
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 52096
Age : 100
Localisation : France
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Assassinat des moines de Tibéhirine en 1996   Mar 7 Juil 2009 - 9:26

Nanouchka a écrit:
C'est une tragedie qui restera impunie..... Rolling Eyes
Les interets politiques etant plus importants. Neutral

C'est bien ce que jez pense aussi! Wink
Revenir en haut Aller en bas
jasmin
Posteur Confirmé
Posteur Confirmé
avatar

Féminin
Nombre de messages : 669
Age : 98
Localisation : dz
Date d'inscription : 12/06/2009

MessageSujet: Re: Assassinat des moines de Tibéhirine en 1996   Sam 11 Juil 2009 - 19:11

suite à l'affaire des moines assassinés edition du 11 juillet elwatan

Rina Sherman. Auteur du livre le Huitième mort de Tibhirine
« La responsabilité du GIA est clairement engagée dans l’affaire des moines »

Témoignage d’une auteure Rina Sherman est une ethnologue et cinéaste sud-africaine. Elle était la compagne du journaliste Didier Contant, mort en 2004 dans des conditions tragiques. Il enquêtait notamment sur l’affaire des sept moines de Tibhirine et avait établi que c’est le GIA qui les avait enlevés et assassinés, ce qui lui attira les foudres des « qui-tue-quistes » parisiens au point de le pousser au suicide. Pour honorer sa mémoire, Rina Sherman a écrit un livre poignant : le Huitième mort de Tibhirine (dont la version algérienne est sortie aux éditions Lazhari Labter) et réalisé un film : Paris de mes exils. Dans cet entretien, elle réagit aux derniers développements de l’affaire des moines.


- Vous avez certainement suivi les derniers rebondissements de l’affaire des moines de Tibéhirine. Quel commentaire vous inspirent les « révélations » du général Buchwalter, où il met en cause la responsabilité de l’armée algérienne dans l’assassinat des moines trappistes ?

Le général Buchwalter a-t-il eu une pensée pour les familles des moines tout au long de treize années durant lesquelles il a gardé son secret ? A-t-il pensé, ne serait-ce qu’un instant, combien son « secret d’Etat » aurait pu aider ces familles à comprendre ce qui s’est passé et à surmonter la douleur qui était la leur ? A-t-il réfléchi sur l’effet qu’un tel « scoop » pourrait avoir aujourd’hui sur ces familles ? A ma connaissance, et selon une proche des moines, un membre d’une seule famille avait accepté de se constituer partie civile en 2003 avec maître Baudoin et le père Veuilleux. Le ouï-dire, quelle valeur a-t-il aux yeux de la justice française ? Car les propos du général Buchwalter sont avant tout des ouï-dire d’un officier algérien sans nom qui répète ce que son frère lui a dit. Le général, l’officier et le frère de ce dernier, ça fait un beau trio ! Un hélicoptère, survolant un terrain accidenté, tire sur un bivouac, puis atterrit sur un terrain infesté d’éléments du GIA pour vérifier sur qui ils ont tiré. Comme par hasard, seules les têtes sont présentables car pas criblées de balles comme les corps. Donc, on ne montre que les têtes… Cela fait penser à la version que faisait circuler le groupe de pression « Qui tue qui ? » au moment de la mort de Didier Contant ; une version de Abdelkader Tigha selon laquelle un haut dirigeant du GIA serait arrivé à la caserne de Blida, au vu de tous, avec deux 4x4 banalisés pleins de moines ! D’ailleurs, quelques jours avant son départ pour l’Algérie à Noël 2003, Didier Contant avait contesté cette version auprès de Me Baudoin dans un entretien téléphonique avec ce dernier. L’avocat avait fini par concéder que cette version des choses manquait de crédibilité. Jusqu’à maintenant, le groupe de pression « Qui tue qui ? » tentait par tous les moyens de nous faire croire que les moines de Tibéhirine avaient été tués par les services secrets algériens. Maintenant au moins ils nous rassurent – au prix de se tirer une balle dans le pied – qu’il n’en est rien. Il s’agit d’un accident de guerre. Voyons ! Ce qui est proprement choquant dans cette énième version, que le groupe de pression « qui tue qui ? » nous sert, est l’emballement de la presse française : quelque 300 articles en l’espace de trois jours pour affirmer sur la base d’un ouï-dire que les moines ont été tués suite à une bavure de l’armée algérienne. Ils ont la mémoire courte, ces journalistes. Que font-ils des versions précédentes des faits servies par le « Qui-tue-qui ? ». S’ils appellent cela de l’information, ce qui constitue leur métier, alors disons-le clairement : il s’agit de désinformation. Cela rappelle également le comportement de plusieurs journalistes au moment de la mort de Didier Contant : aucun d’entre eux n’a vérifié les « informations » que leur donnait Jean-Baptiste Rivoire au sujet de la personne de Didier Contant.

- Dans votre livre le Huitième mort de Tibhirine, vous vous attachez à défendre la mémoire de votre compagnon, le journaliste Didier Contant, qui avait longuement enquêté sur l’affaire des moines et avait établi que c’est bel et bien le GIA qui les avait enlevés et assassinés, ce qui lui valut une campagne de calomnies de la part du camp du « Qui-tue-qui ? » en France. Les accusations du général Buchwalter remettent-elles en cause, selon vous, le travail de Didier ?

Les propos du général Buchwalter n’affectent en rien le travail de Didier Contant. Avec les éléments dont nous disposons aujourd’hui, il me semble que la version de l’ancien dirigeant repenti du GIA est la plus fiable, c’est-à-dire que des membres du GIA ont enlevé les sept moines du monastère de Tibéhirine à Médéa. Rappelez-vous que Didier avait longuement interviewé le jardinier qui était présent au moment des faits et avait confirmé avoir reconnu des membres du GIA. Rappelez-vous également qu’il y avait neuf moines présents à Tibéhirine au moment de l’enlèvement de sept des moines ; les deux autres ont également confirmé qu’il s’agissait du GIA.La responsabilité du GIA est clairement engagée et, qui plus est, revendiquée dans cette affaire. Les islamo-gauchistes français devraient cesser de jouer dans leur camp. D’ailleurs, pourquoi les démocrates algériens trouvent-ils si peu de soutien auprès de la gauche française et des forces démocratiques des pays occidentaux ? Y a-t-il au sein des forces progressistes des relents de néo-colonialisme, de racisme et de nostalgie pour une Algérie perdue ?

- Lors de vos investigations pour connaître la vérité sur les dessous de l’affaire de Tibéhirine, avez-vous eu vent de cette hypothèse selon laquelle un hélicoptère de l’armée algérienne aurait bombardé un bivouac où les moines étaient retenus en otages ?

Tout comme les versions précédentes du groupe de pression « Qui tue qui ? », jamais des personnes que j’ai pu interroger ou des documents que j’ai pu consulter n’ont fait état d’un tel événement, sauf, bien entendu, des documents et autres « ouï-dire » du groupe de pression « Qui tue qui ? ».

- Vous estimez que le camp du « Qui-tue-qui ? » est un puissant lobby dans les milieux médiatiques français. On se plaît à dire que les propos du général français relancent à nouveau le « qui-tue-qui ? » et ses thèses que vous avez régulièrement combattues. N’avez-vous pas crainte que ces nouvelles révélations ne viennent conforter ce lobby ?

Le « Qui-tue-qui ? » reste un groupe de pression bien organisé, surtout ses relais dans la presse. Cependant, ces gens ont perdu du terrain ces dernières années, surtout avec leurs déclarations sensationnalistes à répétition, lesquelles s’effritent au bout de quelques jours. Il s’agit d’un journalisme de communication et de petite opinion, et guère d’un journalisme d’analyse et d’information.

- En février dernier, le journaliste de Canal +, Jean-Baptiste Rivoire, que vous accusez d’avoir orchestré, avec d’autres, la campagne de calomnies contre votre défunt compagnon au point de le pousser au suicide, a été inquiété par la justice suite à une plainte de votre part. Où en est le « bras de fer » qui vous oppose à Rivoire ?

En février 2009, Jean-Baptiste Rivoire a été renvoyé devant le tribunal correctionnel sous le chef de violences volontaires préméditées contre la personne de Didier Contant. Je crois qu’avec cela tout est dit.


Par Mustapha Benfodil


dans cette même edition à lire

Le président Sarkozy change d’attitude vis-à-vis du dossier
Revenir en haut Aller en bas
Lou
Super Posteur
Super Posteur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4572
Age : 54
Date d'inscription : 28/11/2007

MessageSujet: Re: Assassinat des moines de Tibéhirine en 1996   Dim 12 Juil 2009 - 17:36

Et voilà une version tout à fait différente, que je trouve plus plausible.

Mais bon... Quand on sème le doute, la réalité ne peut être ce qu'elle était vraiment.
Et c'est vraiment malheureux pour les proches des victimes
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Assassinat des moines de Tibéhirine en 1996   

Revenir en haut Aller en bas
 
Assassinat des moines de Tibéhirine en 1996
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» photos de mandalas tibétains, un instant d’émerveillement av
» Moines et fromages
» La dictée des moines
» Les accords de Lemera signés le 23 Octobre 1996
» Poulet des moines (recette de ma maman)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Algérie au coeur, à corps et à cris! - Want Too Free! Viva l'Algérie! :: Actualités :: Monde-
Sauter vers: