L'Algérie au coeur, à corps et à cris! - Want Too Free! Viva l'Algérie!
Bienvenue sur notre Forum.

L'Algérie au coeur, à corps et à cris! - Want Too Free! Viva l'Algérie!

Espace de Débats d'idées, d'Echanges et de Communication Intelligente  
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Bienvenue sur l'Algérie au Cœur, à Corps et à Cris - Nous vous souhaitons de passer d'agréables moments en notre compagnie. - Want Too Free! Où Va l'Algérie!

PageRank
Sujets similaires
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 4 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 4 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 171 le Lun 29 Aoû 2011 - 21:50
Statistiques
Nous avons 860 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est mumus

Nos membres ont posté un total de 188555 messages dans 4365 sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Partenaires




i-Gratuit.info - Référencement 100% gratuit

Tchat Blablaland
Marque-page social
Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

Conservez et partagez l'adresse de L'Algérie au coeur, à corps et à cris! - Want Too Free! Viva l'Algérie! sur votre site de social bookmarking
Facebook
My Great Web page

Partagez | 
 

 Tzipi Livni, la nouvelle femme forte d'Israël?

Aller en bas 
AuteurMessage
Tchiper
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9605
Age : 102
Localisation : Taberdga
Date d'inscription : 25/11/2007

MessageSujet: Tzipi Livni, la nouvelle femme forte d'Israël?   Jeu 18 Sep 2008 - 1:27



La Ministre des Affaires Etrangères Israëlienne et membre du Parti Kadima, vient d'être élue à la tête du Parti, en remplacement d'Ehud Olmert, forcé de démissionner suite à ses nombreux déboires avec la justice, avec notamment des accusations à propos de pots de vins et surtout son inculpation récente dans une de ses nombreuses affaires.
La nouvelle femme forte d'israël, serait-elle la nouvelle Golda Maïer? Tout le laisse à croire, quand on vient de l'extrême-droite même sous des habits de centre modéré...




Le Figaro a écrit:
La Nouvelle Dame de Fer Israëlienne
Moins de dix ans après sa première élection à la Knesset en 1999, Tzipi Livni est, à 50 ans, un personnage à part dans la politique israélienne.

Elle naît dans une famille éminente de la droite révisionniste. Son père, Eitan Livni, fut le chef des opérations de l'Irgoun, organisation clandestine juive qui forme le fer de lance de la lutte contre les Britanniques, qui perpétra notamment l'attentat contre l'hôtel King David en 1946. Proche de Menahem Begin, qui deviendra plus tard le chef du nouveau parti de droite, le Likoud, Eitan Livni est un fidèle de la pensée de Zeev Jabotinsky, qui revendique les deux rives du Jourdain.
Ses parents sont l'un des premiers couples à se marier dans le nouvel État d'Israël, le lendemain de sa création le 15 mai 1948. Tzipi Livni est une sabra, née en Israël, au pedigree impeccable de fille de héros, même si son père appartient à un courant politique longtemps marginalisé par le fondateur de l'État, David Ben Gourion, et le
tout-puissant Parti travailliste de l'époque. Elle sert au Mossad entre 1980 et 1984, notamment à Paris, dans un poste dont les détails sont encore classifiés, mais où son sang-froid et son intelligence furent appréciés. Elle quitte pourtant cette carrière pour devenir avocate d'affaires, et se marie.
Mère de deux enfants, elle entre en politique en 1999 sous l'étiquette du Likoud, alors mené par Benyamin Nétanyahou. Mais c'est dans le sillage d'Ariel Sharon, revenu au pouvoir en 2000, que sa carrière décolle. Elle occupe plusieurs postes ministériels, agriculture, construction, puis à la tête de l'important ministère de l'Immigration. Sharon apprécie chez cette jeune femme son intelligence froide et son efficacité. Tzipi Livni y gagne une réputation ambivalente. «Elle n'est pas du genre à perdre du temps en amabilités», se souvient un diplomate israélien. «Elle entre dans le vif du sujet et va droit à l'essentiel.»
Ses tailleurs-pantalons et ses cigarettes, ses pieds sur le bureau et son franc-parler deviennent sa marque de fabrique. Mais, au-delà de cette image de technocrate peu soucieuse de plaire, Tzipi Livni fait aussi, au cours de ces années
marquées par la seconde Intifada et les attentats suicides palestiniens, son cheminement intellectuel.
Engagée derrière Ariel Sharon dans sa politique sans concessions, qui lance l'armée contre les activistes des camps palestiniens, elle fait avec son mentor le grand virage idéologique qui le conduit au retrait unilatéral de Gaza en 2005 et à la formation de Kadima, nouveau parti de rassemblement.
Le coma d'Ariel Sharon a laissé pendante la question de la profondeur de son revirement politique. Chez Tzipi Livni, le cheminement vers le centre est plus clair.
Elle a choisi : plutôt que s'obstiner à dessiner les frontières du Grand Israël biblique, mieux vaut accepter de céder une partie de la terre revendiquée par la droite sioniste, si c'est pour sauvegarder ce qui est à ses yeux l'essentiel : un État juif et
démocratique. «Son cheminement de la droite la plus radicale vers le centre n'est pas le fruit des circonstances», explique un haut fonctionnaire israélien. «C'est plutôt une démarche intellectuelle.
Elle est persuadée que le temps joue à présent contre Israël, et que la seule façon de sauvegarder un État juif et démocratique passe par le renoncement à une partie de la terre.» Elle l'explique dans plusieurs interviews : «Je crois, comme mes parents, au droit du peuple Juif à l'ensemble de la terre d'Israël… Mais si je dois choisir entre mes rêves et mon désir de vivre dans une démocratie, je préfère renoncer à une partie de cette terre pour vivre dans un État souverain, juif et démocratique», ajoutant qu'il était important d'agir avec «sagesse».
Sagesse, mais aussi urgence, puisqu'elle considère que le temps presse et que le salut d'Israël passe par la création rapide de deux États, juif et palestinien. C'est peut-être ce sentiment qui la conduit à commettre ce que ses adversaires dénoncent comme son principal faux pas.
En mai 2007, elle appelle à la démission d'Ehoud Olmert, après la publication du rapport de la commission d'enquête Winograd sur la guerre du Liban de 2006, mais sans quitter elle-même le gouvernement. Elle essuie alors une vague de critiques sans précédent, y compris les commentaires les plus sexistes. Olmert l'accuse de traîtrise. D'autres voient en elle une insatiable ambitieuse.

_________________

Imagine Invité, there's no countries,
It isnt hard to do,
Nothing to kill or die for,
And No religion too,
Imagine Invité, all the people
living life in peace...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.forum-algerie.org
Zell
Maître-Posteur
Maître-Posteur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6829
Localisation : **
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: Tzipi Livni, la nouvelle femme forte d'Israël?   Jeu 18 Sep 2008 - 16:36

Citation :
La Ministre des Affaires Etrangères Israëlienne et membre du Parti Kadima, vient d'être élue à la tête du Parti, en remplacement d'Ehud Olmert, forcé de démissionner suite à ses nombreux déboires avec la justice, avec notamment des accusations à propos de pots de vins et surtout son inculpation récente dans une de ses nombreuses affaires.
La nouvelle femme forte d'israël, serait-elle la nouvelle Golda Maïer? Tout le laisse à croire, quand on vient de l'extrême-droite même sous des habits de centre modéré...

Moins de dix ans après sa première élection à la Knesset en 1999, Tzipi Livni est, à 50 ans, un personnage à part dans la politique israélienne.

Elle naît dans une famille éminente de la droite révisionniste. Son père, Eitan Livni, fut le chef des opérations de l'Irgoun, organisation clandestine juive qui forme le fer de lance de la lutte contre les Britanniques, qui perpétra notamment l'attentat contre l'hôtel King David en 1946. Proche de Menahem Begin, qui deviendra plus tard le chef du nouveau parti de droite, le Likoud, Eitan Livni est un fidèle de la pensée de Zeev Jabotinsky, qui revendique les deux rives du Jourdain.
Ses parents sont l'un des premiers couples à se marier dans le nouvel État d'Israël, le lendemain de sa création le 15 mai 1948. Tzipi Livni est une sabra, née en Israël, au pedigree impeccable de fille de héros, même si son père appartient à un courant politique longtemps marginalisé par le fondateur de l'État, David Ben Gourion, et le
tout-puissant Parti travailliste de l'époque. Elle sert au Mossad entre 1980 et 1984, notamment à Paris, dans un poste dont les détails sont encore classifiés, mais où son sang-froid et son intelligence furent appréciés. Elle quitte pourtant cette carrière pour devenir avocate d'affaires, et se marie.
Mère de deux enfants, elle entre en politique en 1999 sous l'étiquette du Likoud, alors mené par Benyamin Nétanyahou. Mais c'est dans le sillage d'Ariel Sharon, revenu au pouvoir en 2000, que sa carrière décolle. Elle occupe plusieurs postes ministériels, agriculture, construction, puis à la tête de l'important ministère de l'Immigration. Sharon apprécie chez cette jeune femme son intelligence froide et son efficacité. Tzipi Livni y gagne une réputation ambivalente. «Elle n'est pas du genre à perdre du temps en amabilités», se souvient un diplomate israélien. «Elle entre dans le vif du sujet et va droit à l'essentiel.»
Ses tailleurs-pantalons et ses cigarettes, ses pieds sur le bureau et son franc-parler deviennent sa marque de fabrique. Mais, au-delà de cette image de technocrate peu soucieuse de plaire, Tzipi Livni fait aussi, au cours de ces années
marquées par la seconde Intifada et les attentats suicides palestiniens, son cheminement intellectuel.
Engagée derrière Ariel Sharon dans sa politique sans concessions, qui lance l'armée contre les activistes des camps palestiniens, elle fait avec son mentor le grand virage idéologique qui le conduit au retrait unilatéral de Gaza en 2005 et à la formation de Kadima, nouveau parti de rassemblement.
Le coma d'Ariel Sharon a laissé pendante la question de la profondeur de son revirement politique. Chez Tzipi Livni, le cheminement vers le centre est plus clair.
Elle a choisi : plutôt que s'obstiner à dessiner les frontières du Grand Israël biblique, mieux vaut accepter de céder une partie de la terre revendiquée par la droite sioniste, si c'est pour sauvegarder ce qui est à ses yeux l'essentiel : un État juif et
démocratique. «Son cheminement de la droite la plus radicale vers le centre n'est pas le fruit des circonstances», explique un haut fonctionnaire israélien. «C'est plutôt une démarche intellectuelle.
Elle est persuadée que le temps joue à présent contre Israël, et que la seule façon de sauvegarder un État juif et démocratique passe par le renoncement à une partie de la terre.» Elle l'explique dans plusieurs interviews : «Je crois, comme mes parents, au droit du peuple Juif à l'ensemble de la terre d'Israël… Mais si je dois choisir entre mes rêves et mon désir de vivre dans une démocratie, je préfère renoncer à une partie de cette terre pour vivre dans un État souverain, juif et démocratique», ajoutant qu'il était important d'agir avec «sagesse».
Sagesse, mais aussi urgence, puisqu'elle considère que le temps presse et que le salut d'Israël passe par la création rapide de deux États, juif et palestinien. C'est peut-être ce sentiment qui la conduit à commettre ce que ses adversaires dénoncent comme son principal faux pas.
En mai 2007, elle appelle à la démission d'Ehoud Olmert, après la publication du rapport de la commission d'enquête Winograd sur la guerre du Liban de 2006, mais sans quitter elle-même le gouvernement. Elle essuie alors une vague de critiques sans précédent, y compris les commentaires les plus sexistes. Olmert l'accuse de traîtrise. D'autres voient en elle une insatiable ambitieuse.

quand une femme fait de la politique c'est une insatiable ambitieuse Rolling Eyes
tous pareil les mecs
Revenir en haut Aller en bas
Tchiper
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9605
Age : 102
Localisation : Taberdga
Date d'inscription : 25/11/2007

MessageSujet: Re: Tzipi Livni, la nouvelle femme forte d'Israël?   Jeu 18 Sep 2008 - 16:47

zelda, ce n'est pas moi qui le dit, c'est le Figaro Very Happy Et encore, il ne fait que rapporter des points de vue... de politiciens.

_________________

Imagine Invité, there's no countries,
It isnt hard to do,
Nothing to kill or die for,
And No religion too,
Imagine Invité, all the people
living life in peace...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.forum-algerie.org
Zell
Maître-Posteur
Maître-Posteur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6829
Localisation : **
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: Tzipi Livni, la nouvelle femme forte d'Israël?   Jeu 18 Sep 2008 - 17:07

Tchiper a écrit:
zelda, ce n'est pas moi qui le dit, c'est le Figaro Very Happy Et encore, il ne fait que rapporter des points de vue... de politiciens.

mais bien sur je sais que c'est pas toi j'ai bien lu l'article, je voulais parler des journalistes
normalement la logique des choses veut que quand on choisi de faire quelque chose,et qu'on veut y arriver on ne peut que doublement être ambitieux c'est obligé comme dirait l'autre . c'est pour ça que cette phrase pour moi est un non sens Very Happy
elle a choisi de faire de la politique et de réussir , elle doit forcément être ambitieuse Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
**Amimer**
Maître-Posteur
Maître-Posteur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5694
Age : 33
Localisation : Alger et partout
Date d'inscription : 29/11/2007

MessageSujet: Re: Tzipi Livni, la nouvelle femme forte d'Israël?   Sam 20 Sep 2008 - 2:38

tchip est amoureux tchip est amoureux bounce bounce bounce

avoue tchip lol!
Revenir en haut Aller en bas
Tchiper
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9605
Age : 102
Localisation : Taberdga
Date d'inscription : 25/11/2007

MessageSujet: Re: Tzipi Livni, la nouvelle femme forte d'Israël?   Sam 20 Sep 2008 - 2:59

richa a écrit:
tchip est amoureux tchip est amoureux bounce bounce bounce

avoue tchip lol!
De qui? de Tzipi? Shocked

_________________

Imagine Invité, there's no countries,
It isnt hard to do,
Nothing to kill or die for,
And No religion too,
Imagine Invité, all the people
living life in peace...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.forum-algerie.org
Tulipe
Super Posteur
Super Posteur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3166
Age : 33
Localisation : mara hna; mara l'hih :D
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Tzipi Livni, la nouvelle femme forte d'Israël?   Sam 20 Sep 2008 - 16:55

certes,c'est une femme perspicace,mais elle ne va rien changer a la politique de ses prédécesseur et les palestiniens sont mal barrés. allah ykoun fi ounhoum.
Revenir en haut Aller en bas
Tchiper
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9605
Age : 102
Localisation : Taberdga
Date d'inscription : 25/11/2007

MessageSujet: Re: Tzipi Livni, la nouvelle femme forte d'Israël?   Mar 23 Sep 2008 - 3:23

materyouchka a écrit:
certes,c'est une femme perspicace,mais elle ne va rien changer a la politique de ses prédécesseur et les palestiniens sont mal barrés. allah ykoun fi ounhoum.
Cependant, elle prône l'idée de se séparer de certaines "terres d'Israël" au profit des palestiniens, histoire d'avoir la paix car, il faut savoir, que le conflit avec les Palestiniens coûte très cher à l'économie israëlienne et que la rue israëlienne exprime de plus en plus son ras le bol face à une situation qui dure depuis trop longtemps déjà.
On la verra à l'oeuvre sauf que quand on est passé par le Mossad, on est capable de tous les coups bas...

_________________

Imagine Invité, there's no countries,
It isnt hard to do,
Nothing to kill or die for,
And No religion too,
Imagine Invité, all the people
living life in peace...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.forum-algerie.org
Tchiper
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9605
Age : 102
Localisation : Taberdga
Date d'inscription : 25/11/2007

MessageSujet: Re: Tzipi Livni, la nouvelle femme forte d'Israël?   Mar 23 Sep 2008 - 3:25

richa a écrit:
tchip est amoureux tchip est amoureux bounce bounce bounce

avoue tchip lol!
J'attends toujours des preuves à l'appui. study

_________________

Imagine Invité, there's no countries,
It isnt hard to do,
Nothing to kill or die for,
And No religion too,
Imagine Invité, all the people
living life in peace...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.forum-algerie.org
Tulipe
Super Posteur
Super Posteur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3166
Age : 33
Localisation : mara hna; mara l'hih :D
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Tzipi Livni, la nouvelle femme forte d'Israël?   Mar 23 Sep 2008 - 9:38

Tchiper a écrit:
materyouchka a écrit:
certes,c'est une femme perspicace,mais elle ne va rien changer a la politique de ses prédécesseur et les palestiniens sont mal barrés. allah ykoun fi ounhoum.
Cependant, elle prône l'idée de se séparer de certaines "terres d'Israël" au profit des palestiniens, histoire d'avoir la paix car, il faut savoir, que le conflit avec les Palestiniens coûte très cher à l'économie israëlienne et que la rue israëlienne exprime de plus en plus son ras le bol face à une situation qui dure depuis trop longtemps déjà.
On la verra à l'oeuvre sauf que quand on est passé par le Mossad, on est capable de tous les coups bas...

il ne faut jamais croire un israelien qui parle de paix ou de se separer des terres au profit des palestiniens,surtout quand on est passé par le mossad.et ceux qui ont vraiment voulu la paix ont ete eliminé par le mossad.
il
Revenir en haut Aller en bas
Tchiper
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9605
Age : 102
Localisation : Taberdga
Date d'inscription : 25/11/2007

MessageSujet: J'ai des envies de meurtre...   Dim 4 Jan 2009 - 19:57

Contreinfo.info a écrit:



Tzipi Livni, chaleureusement accueillie par les bises de Bernard Kouchner lors de sa visite à Paris, affirme que « Israël se trouve en première ligne du monde libre et est attaqué car nous représentons les valeurs du monde libre. » Elle estime que « la situation humanitaire à Gaza [est] exactement comme elle doit être. » Olivier Bonnet s’insurge contre le cynisme de ces déclarations et rappelle que le Rapporteur Spécial sur la situation des Droits de l’Homme dans les territoires palestiniens qualifiait il y a peu de « punition collective équivalent à un crime contre l’humanité, » le blocus israélien de Gaza.

Par Olivier Bonnet, Plume de Presse, 3 janvier 2009

On avait déjà vu Nicolas Sarkozy faire la bise à Tzipi Livni, ministre israélienne des Affaires étrangères. C’était avant le déclenchement à Gaza de l’opération « Plomb durci ».

Depuis, l’armée israélienne a déclenché un véritable carnage : le dernier bilan fait état de 420 morts palestiniens, dont au moins un quart de civils d’après l’ONU, et 2180 blessés. Côté israélien, 3 victimes civiles et un soldat.

C’est dans ce contexte que Livni arrive en visite à Paris. Bernard Kouchner, son homologue français, la reçoit sur le perron de l’Elysée. Il lui serre d’abord la main puis se ravise et l’embrasse : peut-on imaginer geste plus obscène à l’heure où le peuple gazaoui endure le pire des chatiments, causé par une opération que Livni est justement venue défendre ? Tzipi livni,

« remercie le président Sarkozy pour sa compréhension. Il est très au fait de la situation de la complexité de notre région, il comprend la nature de la menace à laquelle Israël fait face. Ensemble, nous essayons de voir quelle est la meilleure stratégie, la meilleure tactique pour atteindre cet objectif, dans la compréhension qu’il ne s’agit pas d’un problème israélien, mais que d’une certaine manière Israël se trouve en première ligne du monde libre et est attaqué car nous représentons les valeurs du monde libre, dont la France. »

Les valeurs du monde libre, massacrer plus de cent civils, femmes et enfants compris ? Et qu’en dit Sarkozy ? Approuve-t-il la poursuite de l’opération « Plomb durci » ?

L’Union européenne a réclamé une trêve. Israël la refuse en remerciant le président de sa compréhension. Lui se tait. L’Etat hébreu fait sa loi : « La décision que l’opération a rempli ses objectifs se fera selon les évaluations quotidiennes que nous menons. Nous prendrons notre décision le moment venu », déclare Livni.

En clair, nous continuerons le carnage aussi longtemps que nous le voudrons. « Israël distingue (lors des opérations) la guerre contre le terrorisme, contre le Hamas, de la population civile », ose encore la dirigeante israélienne. « Ce faisant, nous maintenons la situation humanitaire à Gaza exactement comme elle doit être. »

Monstrueux cynisme ! Dès avant l’attaque du 27 décembre dernier, la situation à Gaza était déjà catastrophique, à cause du blocus imposé par Israël.

« Le Rapporteur spécial sur la situation des droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés a demandé ce 9 décembre à l’ONU d’agir face à la crise qui se poursuit à Gaza. Il a évoqué une possible saisie de la Cour pénale internationale (CPI) », écrivait la radio de l’ONU :

« Selon Richard Falk, un effort urgent devrait être mis en œuvre par les Nations Unies pour appliquer la norme de la ’responsabilité de protéger’ une population civile soumise à une punition collective équivalent à un crime contre l’humanité. Le Rapporteur spécial a estimé que la CPI devrait enquêter sur cette situation afin de déterminer si les dirigeants civils et militaires israéliens, responsables du siège de Gaza, ne devraient pas être inculpés et poursuivis pour violation du droit pénal international. »

« Richard Falk a fait remarquer que la situation avait empiré ces derniers jours du fait d’une rupture de la trêve entre le Hamas et Israël. “Le tir de roquettes contre des villes israéliennes par le Hamas ou par d’autres est une violation du droit international, en dépit des provocations. Mais ce comportement du côté palestinien ne rend pas légal l’imposition d’une punition collective qui menace la vie et la santé de la population de Gaza”, a-t-il indiqué. »

La situation humanitaire à Gaza est « exactement comme elle doit l’être », alors même que l’ONU dénonçait « une punition collective équivalent à un crime contre l’humanité » dès avant le déclenchement du massacre ?

Mais Israël peut donc tout se permettre ! Tant que les Etats-Unis soutiendront à bout de bras l’Etat hébreu...

Et ce n’est apparemment pas prêt de changer : le silence de Barack Obama est assourdissant. Comme celui de Sarkozy, alors que Livni explique qu’il comprend - donc trouve justifiée - l’offensive de Tsahal.

Or, lorsqu’une victime sur quatre est civile, on ne peut plus parler de dommages collatéraux, il faut bien qualifier ces agissements de crimes de guerre. Et Kouchner qui embrasse Livni comme du bon pain... Honte !

« Israël se trouve en première ligne du monde libre et est attaqué car
nous représentons les valeurs du monde libre. » Elle estime que « la
situation humanitaire à Gaza [est] exactement comme elle doit être.
»

J'ai vraiment envie de la flinguer cette garce!

_________________

Imagine Invité, there's no countries,
It isnt hard to do,
Nothing to kill or die for,
And No religion too,
Imagine Invité, all the people
living life in peace...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.forum-algerie.org
Anaïs
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 52096
Age : 100
Localisation : France
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Tzipi Livni, la nouvelle femme forte d'Israël?   Dim 4 Jan 2009 - 20:22

Tchiper a écrit:


La Ministre des Affaires Etrangères Israëlienne et membre du Parti Kadima, vient d'être élue à la tête du Parti, en remplacement d'Ehud Olmert, forcé de démissionner suite à ses nombreux déboires avec la justice, avec notamment des accusations à propos de pots de vins et surtout son inculpation récente dans une de ses nombreuses affaires.
La nouvelle femme forte d'israël, serait-elle la nouvelle Golda Maïer? Tout le laisse à croire, quand on vient de l'extrême-droite même sous des habits de centre modéré...




Le Figaro a écrit:
La Nouvelle Dame de Fer Israëlienne
Moins de dix ans après sa première élection à la Knesset en 1999, Tzipi Livni est, à 50 ans, un personnage à part dans la politique israélienne.

Elle naît dans une famille éminente de la droite révisionniste. Son père, Eitan Livni, fut le chef des opérations de l'Irgoun, organisation clandestine juive qui forme le fer de lance de la lutte contre les Britanniques, qui perpétra notamment l'attentat contre l'hôtel King David en 1946. Proche de Menahem Begin, qui deviendra plus tard le chef du nouveau parti de droite, le Likoud, Eitan Livni est un fidèle de la pensée de Zeev Jabotinsky, qui revendique les deux rives du Jourdain.
Ses parents sont l'un des premiers couples à se marier dans le nouvel État d'Israël, le lendemain de sa création le 15 mai 1948. Tzipi Livni est une sabra, née en Israël, au pedigree impeccable de fille de héros, même si son père appartient à un courant politique longtemps marginalisé par le fondateur de l'État, David Ben Gourion, et le
tout-puissant Parti travailliste de l'époque. Elle sert au Mossad entre 1980 et 1984, notamment à Paris, dans un poste dont les détails sont encore classifiés, mais où son sang-froid et son intelligence furent appréciés. Elle quitte pourtant cette carrière pour devenir avocate d'affaires, et se marie.
Mère de deux enfants, elle entre en politique en 1999 sous l'étiquette du Likoud, alors mené par Benyamin Nétanyahou. Mais c'est dans le sillage d'Ariel Sharon, revenu au pouvoir en 2000, que sa carrière décolle. Elle occupe plusieurs postes ministériels, agriculture, construction, puis à la tête de l'important ministère de l'Immigration. Sharon apprécie chez cette jeune femme son intelligence froide et son efficacité. Tzipi Livni y gagne une réputation ambivalente. «Elle n'est pas du genre à perdre du temps en amabilités», se souvient un diplomate israélien. «Elle entre dans le vif du sujet et va droit à l'essentiel.»
Ses tailleurs-pantalons et ses cigarettes, ses pieds sur le bureau et son franc-parler deviennent sa marque de fabrique. Mais, au-delà de cette image de technocrate peu soucieuse de plaire, Tzipi Livni fait aussi, au cours de ces années
marquées par la seconde Intifada et les attentats suicides palestiniens, son cheminement intellectuel.
Engagée derrière Ariel Sharon dans sa politique sans concessions, qui lance l'armée contre les activistes des camps palestiniens, elle fait avec son mentor le grand virage idéologique qui le conduit au retrait unilatéral de Gaza en 2005 et à la formation de Kadima, nouveau parti de rassemblement.
Le coma d'Ariel Sharon a laissé pendante la question de la profondeur de son revirement politique. Chez Tzipi Livni, le cheminement vers le centre est plus clair.
Elle a choisi : plutôt que s'obstiner à dessiner les frontières du Grand Israël biblique, mieux vaut accepter de céder une partie de la terre revendiquée par la droite sioniste, si c'est pour sauvegarder ce qui est à ses yeux l'essentiel : un État juif et
démocratique. «Son cheminement de la droite la plus radicale vers le centre n'est pas le fruit des circonstances», explique un haut fonctionnaire israélien. «C'est plutôt une démarche intellectuelle.
Elle est persuadée que le temps joue à présent contre Israël, et que la seule façon de sauvegarder un État juif et démocratique passe par le renoncement à une partie de la terre.» Elle l'explique dans plusieurs interviews : «Je crois, comme mes parents, au droit du peuple Juif à l'ensemble de la terre d'Israël… Mais si je dois choisir entre mes rêves et mon désir de vivre dans une démocratie, je préfère renoncer à une partie de cette terre pour vivre dans un État souverain, juif et démocratique», ajoutant qu'il était important d'agir avec «sagesse».
Sagesse, mais aussi urgence, puisqu'elle considère que le temps presse et que le salut d'Israël passe par la création rapide de deux États, juif et palestinien. C'est peut-être ce sentiment qui la conduit à commettre ce que ses adversaires dénoncent comme son principal faux pas.
En mai 2007, elle appelle à la démission d'Ehoud Olmert, après la publication du rapport de la commission d'enquête Winograd sur la guerre du Liban de 2006, mais sans quitter elle-même le gouvernement. Elle essuie alors une vague de critiques sans précédent, y compris les commentaires les plus sexistes. Olmert l'accuse de traîtrise. D'autres voient en elle une insatiable ambitieuse.

Quel dommage, qu'elle n'ait pas été écouté! Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tzipi Livni, la nouvelle femme forte d'Israël?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tzipi Livni, la nouvelle femme forte d'Israël?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nouvelle femme-cheval
» Le sud de la Nouvelle Calédonie, shooting cascade
» Armée Israélienne
» Histoire de la prison Bonne Nouvelle de Rouen
» Conflit israélo-palestinien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Algérie au coeur, à corps et à cris! - Want Too Free! Viva l'Algérie! :: Actualités :: Monde-
Sauter vers: